3 astuces pour bien définir un test A/B

3 astuces pour bien définir un test A/B

Vous pouvez vous trouver face à deux situations lorsque vous souhaitez démarrer un projet d’A/B testing.

  • Vous savez quoi tester : C’est un bon début, mais ne vous exonère pas de la méthodologie rigoureuse de l’A/B testing. Commencez par tester des hypothèses qui vous semblent évidentes (Attention, il ne s’agit pas de tester au hasard).
  • Vous ne savez pas quoi tester : pas de panique, c’est normal. Vous avez probablement beaucoup d’éléments à tester, il suffit juste de les découvrir. Jetez un oeil à vos analytics, et retenez les pages qui génèrent le plus de trafic. Sont-elles optimisées ? Quelles sont les pistes d’amélioration ? Mettez-vous à la place de vos visiteurs. À défaut de temps et de ressources disponibles pour vous lancer dans un tel projet, vous pouvez aussi faire appel à une agence conseil spécialiste qui, en amont de l’A/B testing, mènera les audits analytiques et ergonomiques nécessaires pour définir votre roadmap de tests. Dans ce cas, se mettre dans la peau de ses visiteurs reste toutefois nécessaire.

Dans cet article, nous abordons trois points à prendre en compte pour définir un test A/B. Vous pourrez alors déterminer des éléments à soumette à un test et des différentes variantes à mettre en place.

  • Une offre claire et bien mise en avant
  • Les données nécessaire ? Vous les avez déjà !
  • Une UX (User eXperience) optimisée

Nous n’avez pas besoin de maîtriser tous ces points. Vous pouvez rester spécialiste d’un seul domaine mais c’est la pratique combinée des trois qui fera de votre entreprise une championne de la conversion.

Une offre claire et bien mise en avant

Votre offre de produits et/ou services est un domaine où votre connaissance est meilleure que celle de toute aide extérieure. L’A/B testing vous permet de tester à moindre coût toutes les hypothèses qui relèvent pour l’essentiel de la présentation de votre offre :

  • sur sa proposition de valeur : est-elle claire, cohérente et homogène entre les pages ? devez-vous mettre en avant les caractéristiques de votre offre, ses bénéfices, son prix ? traduit-elle fidèlement l’image que vous souhaitez projeter ?
  • sur les informations données : le niveau de détail est-il le bon ? devez-vous en dire plus ou au contraire ne garder que l’essentiel ? avez-vous éliminé tout le bruit qui détourne l’attention du visiteur des actions que vous souhaitez qu’il réalise ?
  • sur le format: une vidéo n’est-elle pas plus efficace qu’un long discours ?
  • sur l’offre elle-même : n’y a-t-il pas cannibalisation d’une offre par une autre ? le pricing est-il adapté ?
  • sur l’accompagnement client : le visiteur est-il bien guidé et rassuré par les bons messages ? les mises en avant promotionnelles sont-elles claires ?

Les données nécessaire ? Vous les avez déjà !

Nous entendons souvent au contact de prospect qu’il est nécessaire de disposer d’une quantité importe de données pour exploiter ses données. Ce n’est pas le cas si vous souhaitez exploiter les données de vos visiteurs. En fait vous disposez déjà (peut-être même sans le savoir) d’informations considérables sur le comportement de vos visiteurs, agrégées dans vos tableaux de web analytics. L’important est de ses concentrer sur les données pertinentes. Si un taux de rebond anormalement haut est observé sur une landing page, il s’agit d’un candidat évident à une optimisation par tests A/B successifs; idem pour une étape du tunnel de conversion avec un fort taux d’abandon.

En l’absence de compétences fortes en analytics au sein de votre organisation, faites appel à une agence spécialiste qui saura capter, analyser et visualiser les données dans un délai acceptable avant de concevoir les tests. Notez bien qu’il est essentiel d’appuyer et de définir un test A/B  à partir de données pertinentes.

Une UX (User eXperience) optimisée

Le comportement des visiteurs évolue très vite et les tendances dans le domaine de l’UX (Expérience Utilisateur) aussi. Pour développer une expérience utilisateur optimisée, il peut être d’abord nécessaire de lancer un audit ergonomique pour identifier les zones de sous-performance : de fait, un choix réalisé en année n peut ne plus être le bon en année n+1.

variantes définir un test A/B - 3 points pour bien définir un test A/B

Une réflexion sur le parcours client (enchainement des pages, navigation) nécessite également un travail approfondi. Sans être expert UX, il est déjà possible de lancer un large éventail de tests sur tous les éléments de votre site susceptibles d’influencer vos visiteurs et donc d’agir sur la conversion. Sont concernés :

  • le design, la position, l’apparence générale des textes, blocs de texte et des CTAs : taille, police, couleur, alignement, etc.
  • le wording notamment celui des CTAs : la compréhension et le ressenti utilisateur d’un CTA «Acheter maintenant» au lieu de «Acheter le produit» ou de «Ajouter au panier » n’est pas le même ce qui peut entraîner des différentiels de taux de conversion parfois surprenants.
  • les formulaires : les formulaires sont parmi les outils d’optimisation de la conversion les plus appréciés. L’ergonomie et l’esthétique des formulaires sont des points essentiels au regard de l’envie qui sera donnée à vos visiteurs de compléter leur inscription. L’organisation, le texte, la longueur des champs et le placement des étiquettes méritent d’être testés afin d’observer quel formulaire maximise les inscriptions.

En espérant que ces conseils vous apporteront conversion et optimisation.

? Pour aller plus loin :

Découvrez comment routard.com est parvenu à augmenter les inscriptions à sa newsletter de plus de 75% en mettant en place un test A/B.

livre blanc ab testing kameleoon

Alexis Chevallier

Online Marketing Manager à Kameleoon, Alexis est passionné par les solutions d'optimisation de la conversion, et plus spécifiquement spécialisé dans l'A/B testing et la personnalisation.